Archive | Culture RSS feed for this section

Les meilleurs bons plans jeux vidéo!

13 Fév

Être fan de jeu vidéo, est un passe-temps qui peut vite coûter cher, très cher (à moins de travailler chez Micromania ou Game… je dis ça, mais je ne dis rien… Game en faillite ou pas? suite au prochain numéro…). Vous en avez marre de payer vos jeux vidéo plein pot? Lectrices, lecteurs, gamers, j’ai un vrai bon plan à partager avec vous!

Depuis fin décembre, le site www.joueur-malin.fr, créé par 2 passionnés, vous propose quotidiennement une sélection de  jeux vidéo au meilleur prix du web. Mais également toutes les infos pour être un gamer à moindres frais: les jeux-concours de la toile, les offres pour les jeux en pré-commande…
Le forum regorge d’ infos de la langues des jeux, des frais et délais de livraison en passant par le système D pour dérayer un disque.

Sur la page, actuellement, les meilleurs prix pour la PS Vita en pré-commande, Batman Arkham City version Robin Edition sur PS3, Zelda sur Nintendo DS ou encore le dernier Soul Calibur.

Bref, voilà un site complet, qui vous permettra d’acheter bien 2 jeux pour le prix d’1. Et puis, aucune console n’est laissée de côté (pas même le PC).

Pas mal, non? A vos clics et à vos manettes! 🙂
Et si vous cherchez un jeu en particulier, n’hésitez pas à leur demander!

(Pour info, je ne touche pas le moindre cent en publiant cet article)

Le site: www.joueur-malin.fr
retrouvez-les sur Facebook: Joueur Malin
et sur Twitter: @JoueurMalin

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Exposition POINT avec Laure André et Hervé Bohnert.

1 Mai

Si vous êtes du côté de Strasbourg ce vendredi 6 mai, je vous conseille vivement de passer par la galerie No Smoking, à 18h, pour le vernissage de  l’exposition PO!NT avec Laure André et Hervé Bohnert .


« L’exposition PO!NT s’attèle à dénicher le point de convergence entre les univers de Laure André et d’Hervé Bohnert, des univers énigmatiques dans lesquels se côtoient la mort et la vie, bibelots et articles à connotation religieuse. Tous deux travaillent des thèmes relevant de la beauté, de la jeunesse éternelle, de la mémoire et de la mort, toujours présente. Leurs œuvres sont très personnelles et d’une sensibilité forte.
Ils donnent à voir une autre image du corps, et interrogent le statut de l’objet. Celui ci est transformé, son essence même est détournée, renouvelée par le biais de l’imaginaire, de ces aventures étranges aux tonalités funèbres. Ce sont des œuvres dans lesquelles la vie flirte avec la mort et vis-versa. »

Plus d’infos: www.galerie-nosmoking.fr
Laure André: www.ectropion.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

EA Sports Active 2 sur PS3: suite…

9 Jan

Oui, sur toute la production il y a forcément des ratés: c’est normal! Vous en connaissez vous qui ne produisent jamais de défectueux? Moi, non.
Quand ça vous arrive une première fois, c’est ce que vous vous dites. Mais la seconde vous vous demandez tout de même s’il ne s’agirait pas d’une blague.

EA Sports Active 2: capteur-cardiofréquencemètre

Pour la petite histoire, je suis retourné à la Fnac ce vendredi, où on m’a échangé EA Sports Active 2 sans sourciller et avec le sourire,  pour cause de capteur-cardiofréquencemètre défectueux.

Cette après-midi, j’ai donc décider de tester ce jeu.
Capteurs en place! Capteur bras gauche – cardiofréquencemètre: fonctionnel (ouf! cette fois c’est la bonne!)! Capteur bras droit: fonctionnel! Capteur jambe droite: fonctionnel – euh… non… Pourquoi la lumière elle s’éteint, hein? Ce doit être la faute aux piles. Je les change. Toujours rien. Comment ça, mes piles sorties tout droit de l’emballage seraient H.S.? Bon, j’en essaye deux autres. Bah non, rien. Grrrrr…..

Plus qu’à retourner à la Fnac. Mais je fais quoi, je demande à nouveau un échange? Cette fois-ci ce sera peut-être au tour du capteur bras droit d’être défectueux. Ou pas. Mais si ça fonctionne, ce sera pour combien de temps? Ou alors est-ce l’occasion d’échanger EA Sports Active 2 et d’essayer Playstation Move? 😦

EA Sports Active 2 sur PS3: ça commence mal… à lire ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

EA Sports Active 2 sur PS3: ça commence mal…

3 Jan

Ce n’était pas même la nouvelle année et ses bonnes résolutions (je n’en prends pas), mais simplement le prix revu à la baisse de EA Sports Active 2 sur PS3, qui m’a décidé à aller l’acheter today. (J’avoue que l’overdose culinaire des fêtes y est sans doute pour quelquechose.)


Le concept: un programme de fitness interactif innovant, comprenant un cardiofréquencemètre et des capteurs de mouvements sans fil. Une multitude d’exercices sont proposés, avec un programme guidé sur neuf semaines, ou des séances spécifiques.

Je rentre chez moi, lance la console afin de télécharger les mises à jour nécessaires et d’installer les jeux, et me jette dans ma tenue de compèt’ et mes baskets.
Capteurs en place! Capteur bras droit: fonctionnel! Capteur jambe droite: fonctionnel! Capteur bras gauche – cardiofréquencemètre: pas détecté, le voyant clignote mais le capteur ne se synchronise jamais à la console…
Je vérifie que la clé USB est bien en place, je redémarre la console, le jeu, mais rien à  faire. Capteur-cardiofréquencemètre:  H.S.

Un coup de fil à au service clients EA Sports plus tard, plus qu’à retourner à la Fnac… Nul!
Dès EA Sports Active 2 testé, je vous en reparle.

Cher lecteur as-tu aussi eu le même souci (ou tout autre) avec ce jeu?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Robert Francis en live: ♥

29 Nov

Ce samedi 27 novembre, les premiers flocons de neige ont fait leur apparition à Strasbourg, et toutes les filles du public de la Laiterie étaient amoureuses… amoureuses de Robert Francis, qui a livré un show absolument excellent avec son groupe.
Robert Francis, vous connaissez? Son titre Junebug, vous l’avez forcément entendu sur les ondes FM. Je l’ai découvert grâce à Nagui et à son Taratata en mars dernier. Merci Nagui!

Robert Francis est né en 1987 à Los Angeles (quoi!? il est plus jeune que moi!!), directement baigné dans le monde de la musique, son père étant producteur de musique classique. Très jeune il joue du piano, puis poussé par sa mère, se met à la guitare.
Robert Francis était à bonne école… A l’âge de 9 ans, Ry Cooder, ami de la famille, guitariste classé par le magazine américain Rolling Stone parmi les 100 meilleurs de tous les temps (Guitar Hero!), lui offre une steel guitar. A 16 ans, son professeur de guitare n’est autre que John Frusciante, du groupe Red Hot Chili Peppers, pour quelques leçons.
Robert Francis quitte l’école, et suite à une histoire d’amour tumultueuse, se met à composer. Son premier album One by One sort en 2007. Multi-instrumentiste, il enregistra seul la batterie, le banjo, la basse, le piano, la mandoline et la guitare de cet opus. Guitare, qu’il joue également sur l’album Break Up (2009) de Pete Yorn et Scarlett Johansson.
En mars 2010, sort en France, son second album Before Nightfall, enregistré en 3 semaines. Robert Francis s’implique énormément dans sa musique, capable de répéter sans cesse, en réel obsession un même accord de guitare , et ses chansons relatent toutes d’expériences, d’histoires qu’il a vécues.

“Je sais que pour certains musiciens, écrire des chansons est comme une thérapie et que c’est le moyen de faire ressortir ses émotions, mais pour moi c’est plus qu’un exutoire – c’est un moyen de m’empêcher de perdre complètement la tête. » Robert Francis.

Sur scène, le résultat est impressionnant!
Robert Francis a cette présence et ce charisme tout particulier, il occupe la scène. Il se donne totalement à son public, bavardant entre ses chansons (il dit ne pas être doué pour conter des histoires…).
Une set-list qui mélange ses deux albums folk-rock, qui n’ennuie pas une seconde. Little Girl en accoustique, totalement magique. En dernier titre, Junebug enflamme la salle. Enfin, dernier titre, avant un rappel à rallonge…
Robert Francis s’éclate avec sa guitare, et maîtrise se voix à perfection (y a-t-il une seule note qu’il ne sait chanter avec justesse?).
Ses deux albums sont excellents, mais en live, c’est encore bien mieux.
Robert Francis nous a vraiment fait vivre un moment de musique exceptionnel.

Site officiel (album en écoute): www.robertfrancisofficial.com.

Sources:
– biographie, vidéos et photos sur le site de Taratata;
– biographie sur Wikipédia;
– interview de Robert Francis sur waxx-music.com.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Toy Story 3

19 Juil

Quoi de mieux à faire un mercredi 14 juillet qu’une petite session cinéma. Mais pas pour aller voir n’importe quoi… Et oui, mercredi est sorti sur nos écrans le troisième volet des aventures de Woody, Buzz l’Eclair et cie en direct du coffre à jouets: Toy Story 3.

C’est en 1995 qu’on a découvert la joyeuse bande de jouets dans Toy Story, premier long-métrage d’animation entièrement en images de synthèse des studios Pixar. De ce que j’ai pu lire, notamment dans Directsoir n°802, Woody et Buzz sont à Pixar, ce que Mickey est à Disney. Le succès de Toy Story a permis à Pixar de continuer d’exister, et de nous faire découvrir d’autres belles histoires (Le Monde de Nemo (2003), Là-Haut (2009)…) pour les plus petits… et forcément les plus grands!

Rappelez-vous Toy Story c’est l’histoire des jouets d’Andy, qui dès que celui-ci passe la porte, prennent vie. Woody, cow-boy de son état, est le jouet préféré du petit garçon. Mais voilà, son anniversaire approche et c’est la panique… lequel de ses jouets va être oublié au fond du coffre à jouets, remplaçé par un nouveau venu?
Le nouveau venu en question, c’est Buzz l’Eclair, aventurier d’une galaxie lointaine, qui va faire de l’ombre à Woody, et entraîner la joyeuse bande dans de périlleuses aventures, où ils vont être confrontés au monde extérieur, à l’abominable voisin d’Andy, j’ai nommé Sid, et son affreux chien, pour finir plus soudés que jamais.

Dans le second volet, Toy Story 2, sorti en 1999, Woody est kidnappé par un collectionneur, complètement fou de la série Woody’s Roundup, dont est issu le cow-boy. On découvre de nouveaux personnages: Jessie l’écuyère, le cheval Pile-Poil et le chercheur d’or Papi Pépite.
Woody va prendre la grosse tête… jadis il était une star! Une péripétie en entraînant une autre (Zurg est de la partie!), Woody va devoir décider s’il veut devenir une pièce rare de musée ou s’il veut rejoindre Andy, et ses amis les jouets.

Toy Story 3 est pour moi, sans conteste, le meilleur des 3! J’ai beaucoup ri, j’ai versé un petite larme, cachée à l’abri de la monture des lunettes 3D… Oui, j’ai vu le film en version 3D. Pas d’effets d’objets sortants de l’écran, mais une profondeur de champ qui vous plonge dans le décor: génial!
Venons-en à l’histoire: Andy n’a plus l’âge de jouer à la poupée, il est temps pour lui de partir pour l’université. Mais que va-t-il faire des jouets qui peuplent le coffre à jouets? Plusieurs choix se présentent à lui (il doit vider sa chambre afin que sa petite soeur Molly puisse y établir ses quartiers): le grenier, la garderie, la poubelle.
Andy décide d’emporter Woody avec lui, et un malentendu amène les jouets à la garderie, où les enfants sont de vrais petits monstres… Il va falloir s’échapper de cette vraie forteresse.
Vous allez découvrir qu’un gros ours en peluche rose qui sent bon la fraise, ce n’est pas si tendre que ça, Barbie et Ken dans tous leurs états (et surtout Ken comme vous ne l’avez jamais imaginé) et je n’en dis pas plus, je vous laisse vous rendre dans la salle obscure la plus proche de chez vous pour découvrir toute l’histoire!

« Vers l’infini et au delà! », n’est-ce pas Buzz?

Rendez-vous sur Hellocoton !

ARTE, Summer of the 60’s

4 Juil

Cet été ARTE nous fait revivre les Sixties, au travers de 9 soirée thématiques, présentées, tous les jeudis, par Philippe Manoeuvre, popularisé par la Nouvelle Star de M6, mais qui est surtout un grand journaliste rock.
Il confie à Arte « Les années 1960 sont une période fascinante, le big-bang de l’industrie pop qui submerge toujours la planète […]. Elles ont donné au monde les Beatles, James Bond, Habitat, Fluxus, la mode pour les jeunes, le féminisme, la contre-culture, le LSD, les chaînes Bang & Olufsen, Star Trek et les feuilletons TV, l’underground, le rock psychédélique et Bob Dylan, Gainsbourg, Vidal Sassoon, Courrèges et Cardin, Fellini et Buñuel, Godard et Truffaut… De quelque côté qu’on se tourne, c’est la décennie prodigieuse. »

Le programme à rallonge de Summer of the 60’s est disponible sur arte.tv.
Il est composé de films, de documentaires, de lives, de séries, et j’en passe…
Voici ma petite sélection:

– Jeudi 8 juillet: Roots.

Il était une fois le Bronx (1993) de et avec Robert de Niro, Lilo Brancato, Chazz Palminteri.
Le film se déroule dans le Bronx des années 60. C’est l’histoire de Calogero, 9 ans, fils d’un honnête conducteur de bus (joué par De Niro), immigré italien,  qui galère pour s’en sortir chaque fin de mois.
Calogero est fasciné par les affranchis du quartier, emmené par le grand Sonny, malfrat n°1, qui fait de lui son protégé et l’entraîne sur la mauvaise voie, celle de la délinquance.
Il va grandir, hésitant entre la voie de ces deux hommes, sur fond de mafia et de racisme.

Le film est suivi de deux documentaires, l’un retrace la carrière de la grande dame du folk Joan Baez, et l’autre reprend les belles années du Newport Folk Festival 1963-1966, premier grand festival américain avec ses concerts de légande.

– Jeudi 15 juillet: Les Insoumis.

Grease (1978), de Randal Kleiser, avec John Travolta et Olivia Newton-John.
A la fin des vacances estivales, Sandy, girly à souhait, et son gentil rebelle  de petit copain Danny,aux airs de bad boy, avec son blouson de cuir et ses cheveux gominés, se retrouvent par surprise dans le même lycée. Lui, joue le désinvolte pour faire bonne figure devant ses copains du T-Birds, elle, rejoint les Pink Ladies. S’en suit une romance rythmé de déhanchés, aux sons rock’n’roll, boogie et disco.

Cette fois encore le film est suivi de deux documentaires, le premier, portrait de James Dean, incarnation de la jeunesse incomprise des sixties. Le second, filmé au Ryman Auditorium de Nashville, à l’occasion de la première d’une série de concert, suite à la sortie en 2005, de l’album Prairie Wind, du musicien country et folk-rock Neil Young.

– Dimanche 8 août: La Bombe BB.

A partir de 20h40, Thema spécial Brigitte Bardot, avec Vie privée (1962), film de Louis Malle, avec Brigitte Bardot et Marcello Mastroianni , inspiré de la vie tumultueuse de l’actrice, qui traquée et bafouée par les journalistes et les fans, tombe dans la dépression.
Suivi d’un documentaire sur la carrière de BB.

– Dimanche 15 août: From Elvis, with love.
Journée consacrée au King!

Au programme des documentaires, dès 11h du matin, regroupant extraits de films, de concerts, d’interviews, d’archives personnelles, de témoignages, de la star, de son entourage, sur sa carrière, son intimité, son impact sur une ville comme Las Vegas, où il a joué 837  concerts à guichets fermés, et deux films:

-à 20h35, L’Idole d’Acapulco (1963), film de Richard Thorpe, avec Elvis et Ursula Andress.
Elvis joue un ancien trapéziste, qui après avoir été engagé comme maître-nageur, devient chanteur de charme dans un prestigieux cabaret d’Acapulco.

-à 23h30, Le Rock du Bagne (1957), film de Richard Thorpe, avec Elvis Presley.
Elvis y incarne Vince Everett, qui se retrouve derrière les barreaux pour homicide involontaire. En prison, il se lie d’amitié avec un chanteur de country, qui lui enseigne la guitare. A sa sortie, il est repéré pour son talent et connaît le succès, lâchant ses anciens amis.
So rock’n’roll….

Bon visionnage…
Vous saurez tout sur www.arte.tv

Rendez-vous sur Hellocoton !